Interview : Tout savoir sur les bébés nageurs
Les séances de bébés nageurs attirent de plus en plus de jeunes parents. Contrairement à ce que son nom indique, les séances de bébés nageurs n’ont pas pour objectif d'apprendre à nager aux bébés. Le but est de permettre aux jeunes enfants de se sentir à l’aise dans le milieu aquatique. Avec la réouverture des piscines au grand public, nombreux sont les jeunes parents qui manifestent un intérêt pour cette activité avec leur bébé. Jean, qui est maître-nageur et anime un cours de bébé nageur, répond à toutes nos questions.


Magazen : Bonjour Jean, pouvez-vous nous dire s’il y a un âge idéal pour inscrire son enfant au cours de bébé nageurs ?

Jean : Il n’y a pas d’âge idéal mais un moment qui correspond à l’envie de la famille, à la disponibilité des parents à et à ce qu'ils recherchent avec leur enfant. Je dirai que le plus tôt est le mieux pour se familiariser avec l’eau mais cela varie en fonction des familles. Selon le règlement des piscines, les inscriptions se font généralement après ses premiers vaccins pour que bébé soit protégé contre les infections et autres microbes. Les séances s'adressent en général aux bébés dès 4-6 mois jusqu’à 4 ans et dans certains établissements, cela peut se poursuivre jusqu'à 6 ans ; âge auquel les enfants peuvent passer en séance de groupe sans les parents et avec des enfants de leur âge.

Magazen : Pourquoi inscrire mon enfant aux bébés nageurs ? Quels en sont les bienfaits ?

Jean : Les bienfaits de cette activité sont multiples ! Au-delà de permettre à votre enfant de se familiariser avec l’espace aquatique, ces temps permettent de lever naturellement les appréhensions qui peuvent s’être installées lors d’expériences désagréables (le bain, lavage des cheveux avec l’eau qui coule dans les yeux…). Les séances de bébés nageurs permettent de lever les angoisses liées à l’eau.

On remarque souvent quelques appréhensions lors de la première séance et on demande aux parents de tenir leur enfant, de marcher dans l’eau tout en parlant. On rassure les parents aussi bien que les enfants et cela participe à créer un climat serein dans lequel l’enfant pourra se sentir en confiance. Petit à petit, au fil des séances et en fonction de l'aisance de chacun, on peut varier les exercices tout en permettant à chacun d’aller à son rythme. Il ne s’agit pas là d'apprendre aux enfants à nager, ils n’en ont pas encore les compétences motrices ! Mais ce qu’on recherche, c’est l’aisance dans l’eau.

Le travail avec le parent est aussi très important car c’est grâce à son parent que l'enfant pourra se sentir suffisamment à l’aise pour avancer dans ses découvertes au fil des séances. Les parents nous rapportent souvent qu’ils voient le comportement de leur enfant évoluer à la maison pendant le bain. Ils trouvent leur enfant plus à l’aise et cela seulement après quelques séances !

Magazen : Mais concrètement qu’est-ce que cela apporte aux bébés ?

Jean : Les séances de bébés nageurs permettent aux enfants de développer leur autonomie et leur motricité globale en toute sécurité. Cela va permettre aux enfants d’apprendre à coordonner leurs mouvements, développer leur tonicité, expérimenter des sensations nouvelles.

C’est aussi un temps de partage entre bébé et ses parents. Le fait d'évoluer dans l’eau et d’aller au rythme du bébé donne aux séances de bébés nageurs une dimension apaisante. Les bébés sont très à l’aise dans cet élément qui leur rappelle les sensations vécues dans le ventre de leur maman. Lors des séances, les parents sont totalement disponibles pour leur enfant. Ils ne sont pas dérangés par leur téléphone par exemple et se consacrent pleinement à la relation avec leur bébé. C'est un vrai moment de complicité et les parents sont souvent épatés par ce que leur enfant est capable de faire !

Nous travaillons en étroite collaboration avec les parents que nous invitons à observer, comprendre ce que leur enfant leur montre, à les encourager et les féliciter ! C’est un vrai moment de complicité.

Et pour finir je dirai que c’est un moment de socialisation à la fois pour les enfants mais aussi pour leur parent. Les séances de bébés nageurs se font en petit groupe et c'est l'occasion pour bébé d’observer d’autres enfants. Pour les parents c’est un excellent moyen de rencontrer d’autres jeunes parents, de créer du lien et sortir de l'isolement qu’impose parfois un congé maternité ou parental.

Magazen : Concrètement pouvez-vous nous expliquer comment se déroule une séance de bébés nageurs ?

Jean : Tout d'abord le bassin, où les parents ont pied, est préparé en amont avec une eau chauffée à 33° environ. On y installe le matériel, le toboggan, des tapis, des frites pour donner envie aux enfants de barboter et découvrir les jeux mis à dispositions. On prévoit également d’aménager l'extérieur du bassin avec des tapis à langer pour pouvoir changer une couche si besoin. Pour les plus petits, les séances sont limitées à une demi-heure et augmentent un peu avec l’âge de l’enfant pour atteindre environ 45min vers 15-18 mois.

Lorsque les premiers bébés arrivent, on propose aux parents d’entrer dans l’eau en douceur en tenant leur bébé. Puis chacun évolue à son rythme et peut utiliser le matériel et les jeux mis à disposition. Pour les plus jeunes, une des premières étapes consiste à ce que l’enfant commence à s’accrocher et décide de son placement. On amène progressivement les parents à positionner leurs mains de manière à installer bébé sur le dos afin de le laisser flotter pour le balader à la surface. Au fur et à mesure des séances et en fonction de chacun nous proposons des exercices qui vont permettre à l’enfant de se mouvoir dans l'eau en lâchant son parent, s'accrocher à des barres, mettre la tête sous l’eau, sauter, glisser sur le toboggan...

Magazen : Que faut -il apporter pour une séance ?

Jean : En fonction de l’âge de l'enfant, on demande aux parents de prévoir un maillot de bain classique et si besoin une couche étanche, un bonnet de bain, une serviette de bain ou un peignoir pour éviter que bébé ait froid à la sortie de l’eau.

Magazen : Merci Jean d’avoir répondu à nos questions !

Propos recueilli par Julie Troussière, EJE



Comment l'enfant développe-t-il la marche ?