Parler… voici un verbe qui pour nous, adultes, parait si facile et pourtant, l’acquisition du langage est difficile. Des vocalises aux premiers mots, il y a plusieurs pas à franchir.

Entre 3 et 6 mois, l’enfant gazouille

Durant cette période, l’enfant prend conscience de l’interaction verbale qu’il y a entre les gens qui l’entoure. Il réalise qu’il peut converser avec les autres. Les sourires, les pleurs, les vocalises sont déjà des moyens de communication. Il tente de répondre par l’émission de petits sons, en soutenant le regard pour nous montrer qu’il cherche en entrer en communication avec nous. Durant cette période, il faut multiplier les interactions avec lui, lui parler régulièrement, lui montrer qu’on comprend qu’il cherche à communiquer avec nous, lui expliquer quels sont les bruits qu’il entend, nommer les personnes de son entourage.

 

Entre 7 et 10 mois, l’enfant babille

cette période est très importante puisque l’enfant comprend que les mots utilisés parlent de sa relation avec les objets. « C’est l’heure de manger », « C’est le moment de changer la couche » sont des termes qu’il entend souvent et qu’il peut maintenant identifier.

Durant ses journées, il est soumis à des situations répétitives qu’il va donc assimiler et mémoriser, et identifier les mots réutilisés chaque jour.

Il comprend mieux de jour en jour. L’enfant arrive à différencier les intonations de voix et peut parfois les imiter. C’est durant cette période que l’enfant prononce ses premières syllabes.

Pour l’aider dans cet apprentissage, vous pouvez commenter ce que fait l’enfant, mettre des mots sur ses réalisations, ses jeux.

 

Vers 12 mois, l’enfant prononce des mots

Durant cette période, les parents commencent à décrypter quelques mots que l’enfant prononce souvent et qui sont en relation avec les situations qu’il vit tous les jours « encore », « coucou » mais surtout les fameux « papa » et « maman » tant attendus.

C’est aussi l’apparition du « oui » et du « non ».

En dehors de ces quelques mots, l’enfant continue encore de communiquer en grande partie avec des gestes pour se faire comprendre.

Il comprend aussi très bien les demandes simples que les parents peuvent leur formuler, et est par exemple capable de donner un objet qu’on lui a demandé, ou une consigne qu’il a reçu.

 

Vers 16 à 19 mois, l’enfant associe deux mots

Petit à petit, l’enfant est capable d’associer deux mots ensembles et commence à faire des « phrases », appelés des « mots-phrases » courtes pour exprimer une idée (ex : dodo bébé).

L’enfant est maintenant capable d’exprimer ce qu’il veut ou ce qu’il ressent. Son vocabulaire est fait de 7 à 20 mots mais il en comprend bien plus. Pour l’aider dans cette période, le parent peut reformuler ce que l’enfant dit, pour qu’il prenne l’habitude d’utiliser les bons moments et les bonnes formulations. Lui raconter des histoires lui permet aussi d’assimiler de jolies phrases.

 

Vers 24 mois, l’enfant commence à parler

C’est à ce moment-là que les choses sérieuses commencent. L’enfant possède à son actif 50 mots de vocabulaire. Les « mots-phrases » se composent désormais de deux ou trois termes. L’enfant sait prononcer son prénom et formule des demandes explicites. Il s’oppose quand il n’est pas d’accord et son mot favori est le « non » (la fameuse période du non à tout). Sa curiosité s’accroit et il pose beaucoup de question pour comprendre et identifier ce qui l’entoure.

 

Vers 30 mois, l’enfant parle

A cet âge, l’enfant parle enfin. Il sait construire des phrases simples de 3 ou 4 mots. L’enfant a tendance à imiter ce qu’il entend autour de lui, c’est pour cette raison que parfois, il utilise des mots qui ne sont pas employés par sa famille. Il a très probablement entendu ce mot durant la journée par une personne qui le garde. L’enfant adore aussi durant cette période lire les mêmes histoires à répétition. Ça lui permet de réutiliser les mots ou les tournures de phrases de cette histoire.

L’apprentissage du langage est donc l’aboutissement de plusieurs étapes cruciales pour certains enfants. Les parents peuvent participer pour encourager et aider l’enfant dans cette acquisition et faire preuve de stimulation.

Beaucoup de jeunes enfants souffrent de troubles du langage, de retard de langage, de dysphasie ou encore de dyslexie. Des méthodes existent afin d’aider le développement de l’enfant : l’orthophonie notamment avec des orthophonistes habilités à corriger et aides les enfants dans cette acquisition.