Vous vous questionnez car votre enfant fait pipi au lit la nuit ?
Que ce soit un événement isolé ou au contraire plus installé, faut-il vraiment s’inquiéter?
Tout d’abord ,il est intéressant d’avoir en tête que, bien que la plupart des enfants entre 2 ans et 4 ans sont en capacité de contrôler leur vessie le jour, cela peut prendre beaucoup plus de temps pour ce qui est de la nuit.

 

QUAND PEUT-ON PARLER D’ÉNURÉSIE ?


L’énurésie, plus communément appelée “pipi au lit”, est une émission d’urine complète inconsciente et non maîtrisée qui survient pendant le sommeil de l’enfant, le plus souvent la nuit.  On ne parle pas d’énurésie avant 5 ans, âge auquel les enfants ont acquis le contrôle de leurs sphincters (et donc de leur vessie).

Avant cet âge, il n’y a pas lieu de se questionner car la capacité de retenir les urines durant toute une nuit relève d’une maturation neurologique progressive qui permettra à l’enfant de contrôler parfaitement ses sphincters.

On parle donc d’énurésie quand l’enfant, qui a l’âge de contrôler ses sphincters et dont la vessie fonctionne bien, mouille son lit la nuit de manière régulière ou épisodique.

 

QUELLES EN SONT LES CAUSES ?


Plusieurs facteurs peuvent être responsables de ces mictions involontaires.

Dans un premier temps, il faut commencer par écarter les causes médicales telles que :
– l’hérédité (un enfant qui a un parent qui souffrait d’énurésie est plus exposé lui-même),
– un trouble hormonal qui retarde la maturation des cycles,
– une  infection urinaire,
– une constipation,
– un diabète ou encore une uropathie congénitale

Une fois les causes médicales écartées, il peut s’agir d’un trouble psycho- affectif qui va impacter le psychisme de l’enfant et déclencher une énurésie chez un enfant qui a déjà connu des périodes où il ne mouillait pas son lit.
Les raisons de ces troubles peuvent être multiples : naissance d’un autre enfant, difficultés familiales, changement de repères, événement traumatique, difficultés scolaires ou relationnelles.
Mais tant que cela reste dans le cadre de l’intimité familiale, on pourrait avoir tendance à banaliser, se dire que ça arrive à tout le monde et en rester là.
L’énurésie peut cependant avoir un lourd impact sur la vie de l’enfant et doit être prise en charge afin de l’aider à s’en débarrasser.


QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DANS LA VIE DE L’ENFANT ?


L’énurésie peut être responsable d’une baisse de l’estime de soi.
Après avoir fait pipi au lit, il peut se sentir honteux et dévalorisé par ces épisodes qui peuvent le renvoyer à une forme d’incompétences à grandir.

Cela peut également avoir un impact sur les relations familiales et être source de tensions, l’humilier et le culpabiliser  : les remarques de papa ou maman qui en ont assez d’être réveillés et de changer les draps toutes les nuits, les remarques des frères et sœurs et autres moqueries peuvent être difficiles à supporter.

Un enfant qui risque de faire pipi au lit hésitera à répondre aux invitations à dormir chez ses amis ou à partir en voyage scolaire ou colonie, au risque d’être exclu du groupe.
Cela peut créer des perturbations dans sa vie sociale et l’isoler des autres enfants de son âg
e.

COMMENT AIDER SON ENFANT ?


Il est primordiale que les parents gardent à l’esprit que l’enfant ne fait pas exprès de faire pipi au lit.
Il va avoir besoin de bienveillance et d’accompagnement pour l’aider à se débarrasser de ce désagrément. Voici quelques pistes : 

  • Lui demander d’aller régulièrement aux toilettes dans la journée 
  • Lui apprendre à écouter les signaux de sa vessie  et éviter qu’il retienne ses urines durant la journée
  • Lui demander d’aller aux toilettes systématiquement juste avant d’aller au lit
  • Veiller à ce que votre enfant aille à la selle régulièrement, adapter l’alimentation et traiter la constipation si besoin.
  • Demander à l’enfant d’éviter de boire en trop grande quantité deux heures avant d’aller se coucher
  • Installer une veilleuse pour que l’enfant puisse aller aux toilettes dans la nuit sans difficulté ; 
  • Lui demander de se lever la nuit dès qu’il ressent la moindre petite envie
  • Installer une alèse sur le matelas de l’enfant 
  • Parler avec son enfant pour le déculpabiliser mais sans banaliser. Lui expliquer avec des termes simples ce qui lui arrive et l’encourager à s’exprimer
  • Le rassurer en disant que vous ne le jugez pas et lui proposer votre aide avec ces petites astuces
  •   lui redonner confiance, en le valorisant sur des aspects positifs de sa personnalité et  ses compétences
  • Lui proposer des lectures sur le thème

En cas d’échec, un traitement médicamenteux ou comportemental  peut être envisagé avec votre médecin , mais pas avant l’âge de 6 ans.
Si l’énurésie persiste vous pourrez envisager de consulter un psychologue ou un pédopsychiatre pour rechercher les causes et l’aider à prendre en charge les facteurs psychologiques.

A ne surtout pas faire:   

  • Il ne faut surtout pas créer de l’anxiété,  le culpabiliser, l’humilier ou le ridiculiser 
  • Punir son enfant n’a aucun intérêt face à un problème de pipi au lit et pourrait même aggraver la situation.
  • Le forcer à porter des couches car l’enfant pourrait le vivre comme une régression et une humiliation. Optez plutôt pour un protège matelas et préparez un change complet au cas où.
  • Le forcer à changer ses draps et laver son linge au prétexte de le responsabiliser car son attitude n’a rien d’irresponsable.

 

N’oubliez  pas que  l’enfant n’est pas responsable de son énurésie et que cela est tout à fait inconscient. Ayez des paroles rassurantes, et non culpabilisantes.

 

À BIENTÔT CHEZ EDUCAZEN !